Accueil Dernières minutes L'International L’UE maintient la mission militaire au Mali mais prévient que le soutien...

L’UE maintient la mission militaire au Mali mais prévient que le soutien ne sera pas à « n’importe quel prix »

36
0

BRUXELLES, le 13 janvier (EUROPE PRESS) –

Le haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, a indiqué ce jeudi que le bloc maintiendrait sa présence militaire au Mali, bien qu’il ait prévenu que le soutien européen ne se ferait « à aucun prix ».

L’opération d’entraînement militaire est dans l’air en raison de l’instabilité politique au Mali, où l’armée a effectué deux coups d’État en moins d’un an, et la junte a autorisé des mercenaires du groupe Wagner à entrer dans le pays et prolongé de cinq ans le processus de transition , un retard inacceptable pour l’UE.

Cependant, après avoir rencontré les ministres de la défense des Vingt-sept à Brest, en France, Borrell a expliqué que l’UE continuera à soutenir la sécurité au Sahel et a exclu de mettre fin à la formation militaire, comme elle l’a fait en décembre avec sa mission en République dominicaine. centrafricaine face à la forte influence du groupe paramilitaire russe dans l’Armée nationale.

En tout cas, lors de la conférence de presse conjointe avec la ministre française de la Défense, Florence Parly, la cheffe de la diplomatie communautaire a prévenu que le soutien à Bamako « ne viendra pas à n’importe quel prix » et confirmé que l’UE a déjà gelé l’aide économique au Mali. autorités pour le retard de la « feuille de route » pour la transition.

De son côté, la ministre française a indiqué que les Vingt-Sept étudient comment faire pression sur la junte militaire malienne pour qu’elle s’engage dans la transition, tout en garantissant la lutte contre les groupes terroristes opérant dans le nord du Mali.

L’UE SOUTIENT LES SANCTIONS DE LA CEDEAO

L’UE a applaudi la décision de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’imposer de nouvelles sanctions contre la junte militaire malienne pour ses projets de report des élections prévues en février.

« Nous allons surveiller la situation et adopter des mesures pertinentes, nous allons continuer dans la même lignée que les pays voisins », a souligné Borrell, insistant sur le fait que Bamako n’a pas répondu aux messages d’alerte de l’UE et qu’il n’y a aucun signe de progrès.

Article précédentUn « classique » peint en blanc
Article suivantLes talibans pakistanais confirment le meurtre d’un haut fonctionnaire dans l’est de l’Afghanistan