Accueil Dernières minutes L'International M. Loukachenko défend le déploiement de la Biélorussie au Kazakhstan pour « rétablir...

M. Loukachenko défend le déploiement de la Biélorussie au Kazakhstan pour « rétablir la paix ».

31
0

Paris :, 7 janv. (Cinktank.com) –

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a qualifié la vague de manifestations au Kazakhstan d' »alarmante » et a justifié l’envoi de militaires biélorusses, affirmant que leur seul objectif est de « rétablir la paix » dans une crise qui, selon lui, est fomentée par l’Occident.

Minsk a envoyé du personnel militaire dans le pays voisin dans le cadre de l’assistance demandée par le président kazakh Kasim Khomart Tokayev, l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), une alliance régionale dirigée par Moscou visant à assurer la stabilité de l’ensemble de l’orbite russe.

« Nous sommes très préoccupés par ce qui se passe au Kazakhstan, l’un de nos principaux alliés », a déclaré M. Loukachenko, qui a défendu la volonté du Belarus et de la Russie de « réaligner » la lutte actuelle pour le pouvoir dans les rues de certaines des principales villes du Kazakhstan, rapporte l’agence de presse officielle BelTA.

Les manifestations ont commencé par un malaise croissant face à la hausse du prix de l’essence, mais elles sont devenues un défi majeur pour le gouvernement actuel. Pour Loukachenko, les manifestations sont une couverture pour « l’ingérence étrangère », comme il l’a déjà affirmé pour discréditer les protestations au Belarus après les élections de 2020.

Le Kazakhstan, a-t-il ajouté, représente « une nouvelle tentative d’attaquer les anciens États soviétiques proches de la Russie ». Il a donc préconisé de « préserver le centre de la civilisation » en appréhendant comme un seul et même ensemble tous ces pays qui restent largement liés à Moscou, tant sur le plan politique qu’économique.

Le dirigeant biélorusse a assuré que les troupes envoyées au Kazakhstan « ne vont pas se battre contre qui que ce soit », mais sont des « gardiens de la paix ». « Nous sommes venus au Kazakhstan non pas pour tuer ou pour nous battre (…). Nous sommes là pour les aider », a affirmé M. Lukashenko.

M. Loukachenko a même assimilé les manifestations à des « organisations terroristes » semblables à celles qui opèreraient en Afghanistan, en Syrie et en Irak, conformément à la thèse soutenue par M. Tokayev, qui a ordonné vendredi aux forces de sécurité kazakhes de tirer pour tuer les « terroristes », un terme ambigu qui engloberait également les manifestants.

Article précédentCarlos Moya ne se cache pas : Rafael Nadal est prêt
Article suivantRobert Moreno : « Je remarque une certaine détente et je n’aime pas ça ».