Accueil Dernières minutes Sport Madison Keys met fin à l’aventure de Paula Badosa en Australie

Madison Keys met fin à l’aventure de Paula Badosa en Australie

67
0

Madison Keys a retrouvé les quarts de finale de l’Open d’Australie et a dominé pour y parvenir. Roulant de bout en bout à l’intérieur de la Rod Laver Arena dimanche dans une victoire 6-3, 6-1 sur l’Espagnole Paula Badosa, 8e tête de série, Keys s’est qualifiée pour le huitième quart de finale de Grand Chelem de sa carrière et le premier en Australie depuis 2018.

Seules trois des 19 victoires de Keys sur des joueuses du Top 10 ont eu lieu en Grand Chelem, mais elle a donné le ton dès le début contre Badosa, 6e mondiale et championne de Sydney, même si les deux joueuses sortaient de matchs difficiles en trois sets au troisième tour.

L’Espagnol n’a jamais mené dans le match, qui a duré 69 minutes. Keys n’a perdu que cinq points sur le service dans le premier set, servant à un taux étonnant de 72%, et a doublé ses gains (16) par rapport aux fautes directes (8) en une demi-heure de jeu.

Lire aussi:   Ian Poulter honore l'Ukraine

Son bilan est plus impressionnant dans le deuxième set, mais il a surmonté d’admirables difficultés initiales de Badosa pour y parvenir. Les deux joueuses se sont échangé des bris de service et quelques jeux à égalité avant que Keys n’inscrive les cinq suivants pour remporter le match.

« Je suis très heureuse de la façon dont j’ai joué aujourd’hui », a déclaré Keys. « Je pense que j’ai beaucoup mieux servi que lors du dernier match. Je pense que je suis bien rentré. Je pense que, dans l’ensemble, je suis parti neutre ou un peu en avance sur le point.

J’ai eu beaucoup d’occasions d’essayer d’aller de l’avant. « Je pense que ma mentalité m’a vraiment permis de jouer ce bon tennis. C’est vraiment ce sur quoi j’ai essayé de me concentrer, juste me donner l’opportunité de me permettre de jouer du tennis comme je l’ai fait aujourd’hui. »

Keys, qui affiche désormais une fiche de 10-1 en 2022, a été franche quant au changement d’attitude qui lui a permis de bien démarrer la saison. Au fur et à mesure qu’elle progresse dans le tournoi, elle dit vouloir maintenir les bonnes vibrations dans les situations à haute pression.

Lire aussi:   Kristof Ulenaers, le lauréat du tir de l'année

« Je pense que c’est de plus en plus difficile parce que vous êtes plus serrés et que les moments sont plus importants », a-t-elle déclaré. « Même en finale à Adélaïde, j’ai commencé par être incroyablement nerveux et je l’ai ressenti.

Le fait de le reconnaître, de l’accepter, de ne pas essayer de le combattre et de faire comme s’il n’existait pas a probablement été la meilleure chose que j’ai faite. » « C’est presque comme si je me forçais à le surmonter plutôt que d’essayer de le combattre.

Ne pas faire semblant que ça n’arrive pas, mais l’accepter, je pense que c’est la chose la plus importante. Savoir que ça va arriver, [y] juste être préparé pour ça. »

Article précédentJessica Pegula surprend Maria Sakkari en huitième de finale en Australie.
Article suivantMSF dément la coalition saoudienne et affirme que ses bombes ont bien touché une prison yéménite détruite.