Accueil Dernières minutes Marcelino : « Si je pouvais, je choisirais que Benzema et Vinicius ne...

Marcelino : « Si je pouvais, je choisirais que Benzema et Vinicius ne jouent pas car ils sont décisifs ».

37
0

MADRID, 21 déc. (Cinktank.com) –

L’entraîneur de l’Athletic Club, Marcelino García Toral, a admis que ses joueurs lui ont avoué que cela lui « manque de diriger l’équipe contre le Real Madrid à San Mamés », car il vivra un « match différent », tout en révélant qu’il « choisirait Benzema et Vinicius » comme absents pour le match, car ils sont « décisifs » dans le département offensif.

« Un milieu de terrain avec Casemiro, Kroos et Modricno, il y en a peu dans le monde. Valverde et Camavinga sont de bons joueurs, ils sont plus physiques, mais les deux autres sont très bons. On ne se contente pas de contrer les contre-attaques avec les joueurs de l’Atlético. Nous devons jouer contre un grand Real Madrid, je choisirais de ne pas faire jouer Benzema et Vinicius, mais vous voulez aussi jouer contre les meilleurs dans les grands matchs », a expliqué Marcelino en conférence de presse avant le match contre le Real Madrid.

L’Asturien a salué la grande forme de l’attaquant français du Real Madrid. « Benzema est le joueur avec le plus haut niveau jusqu’à présent dans la compétition, il est toujours un risque pour nous », a-t-il souligné, c’est pourquoi il a demandé à « éviter » la participation au match du « 9 » et de Vinicius Junior.

« LES JOUEURS ME DISAIENT QUE JE MANQUAIS UN MATCH CONTRE LE REAL MADRID À SAN MAMÉS AVEC LE PUBLIC ».

« Mais ils peuvent définir le match à tout moment. Ils sont en grande forme et ils savent qu’ils sont importants et décisifs en attaque », a-t-il ajouté à propos de deux joueurs qu’il considère comme la clé de la contre-attaque des Blancos.

Il considère comme « possible » que le Real Madrid attende « un peu plus loin » son équipe. « Ils ont déjà corrigé leur positionnement. Ils ont une très bonne contre-attaque, avec Vinicius, accompagné de Benzema, ils sont très bons en contre-attaque. Nous devons être prêts à tout », a-t-il prévenu.

« C’est un jeu différent, les footballeurs me le disaient, que je rate un match contre le Real Madrid à San Mamés (avec une foule). Nous savons que ce sera compliqué, mais les faits montrent que nous sommes une équipe compétitive. Si nous sommes plus efficaces que nous l’étions au Bernabéu, nous aurons nos chances », a-t-il analysé.

Marcelino estime que l’équipe est maintenant dans la « situation idéale » pour affronter le Real Madrid. « Le scénario que nous considérons comme très bon est de gagner. Après la série de résultats défavorables, le fait de pouvoir soulever le match contre le Betis et de vivre l’état des émotions entre les joueurs et les supporters me pousse à penser que c’est la situation idéale. Nous allons souffrir jusqu’à la dernière minute, en espérant que nous aurons une chance jusqu’à la toute dernière minute », a déclaré l’Asturien.

« C’EST UN MATCH ATTRAYANT, BEAU ET PASSIONNANT ».

L’entraîneur estime que la dernière victoire contre Los Béticos à domicile (3-2) a été un coup « très important » pour le moral de l’équipe. « Cela n’est pas arrivé par hasard, l’équipe avait déjà montré suffisamment d’arguments pour que cela se fasse. C’est la démonstration qu’ils sont capables d’arracher un résultat contre eux et que ce travail sur le terrain leur donne une chance de gagner. Dire que ce n’est pas un coup très important serait cacher la réalité », a-t-il admis.

« On ne va pas changer notre idée, on va presser devant quand Courtois a le ballon. À certains moments du jeu, nous devrons défendre en bloc bas. Nous devons changer quelque chose à domicile en termes de calme et de pause pour ne pas encaisser plus de buts à San Mamés qu’à l’extérieur. Nous devons nous convaincre que l’opposition peut vous dominer. Il est très important de garder une feuille propre pour battre Madrid et dernièrement nous avons encaissé des buts à domicile », a-t-il prévenu à propos du match de demain.

L’Athletic compte de nombreux absents pour affronter les leaders, mais Marcelino espère que Yeray pourra enfin débuter. « Yeray hier était bien meilleur que dimanche. Avec Vivian, nous allons attendre, il ne sera pas appelé demain », a-t-il annoncé.

« C’est ce avec quoi nous devons vivre, nous devons essayer de prendre soin de nous autant que possible, mais ça peut arriver. Quand on a l’impression de l’avoir presque oublié, il revient nous hanter. Nous devons être prudents. C’est un jeu attrayant, beau, passionnant, avec un San Mamés plein », a-t-il déclaré à propos des points positifs de l’Athletic et du Real Madrid.

D’autre part, Marcelino a défendu le rôle important qu’Iñaki Williams joue dans le jeu de l’équipe, au-delà de marquer des buts. « Aujourd’hui, Williams n’est pas le meilleur du monde, et il n’était pas non plus un paquet avant. C’est un joueur qui nous apporte beaucoup en attaque, il peut être plus ou moins performant. Il a marqué cinq buts… S’il arrive à marquer 10-12 buts, ce sont de bons chiffres. Il nous donne de la profondeur, des passes, un déséquilibre, augmente les espaces dans les zones centrales… Une série de vertus dont les autres coéquipiers peuvent tirer parti », a-t-il insisté.

Enfin, il a évalué le possible départ de Morcillo lors de la fenêtre de transfert d’hiver. « Je n’aime pas avoir des joueurs qui n’aiment pas ça. Ils devraient faire une analyse du club. S’il demande à partir, je ne serai pas celle qui lui dira qu’il ne peut pas. Si je ne suis pas d’accord, je lui dirai mon opinion. Si je ne suis pas d’accord, je lui dirai mes arguments, mais je ne vais pas lui interdire de partir. Je serai clair avec lui, ils savent que je suis ouvert au dialogue », a-t-il conclu.

Article précédentLe Bureau américain des consommateurs ordonne à la société Fintech LendUp de cesser d’accorder de nouveaux prêts et de payer une amende.
Article suivantLe principal suspect du meurtre du député britannique David Amess plaide non coupable