Accueil Dernières minutes L'International Orbán propose un ministre clé dans sa politique conservatrice comme futur président...

Orbán propose un ministre clé dans sa politique conservatrice comme futur président de la Hongrie

51
0

Paris :, 21 décembre (Cinktank.com) –

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a annoncé ce mardi la candidature à la présidence du ministre de la Famille, Katalin Novak, visage visible des politiques ultra-conservatrices telles que la loi controversée qui limitait le contenu et l’information LGBTI dans les centres éducatifs.

Il appartient au Parlement d’élire le chef de l’État, une fonction plus cérémonielle que politique actuellement détenue par Janos Ader, dont le mandat expire en 2022. Le parti d’Orbán, le Fidesz, contrôle les deux tiers de la Chambre et a carte blanche pour procéder sans opposition.

Parmi les pouvoirs du président figure la nomination d’un Premier ministre après les élections législatives, le veto sur les lois et la nomination des juges, bien que l’essentiel du poids politique en Hongrie retombe sur le gouvernement, qu’Orbán aspire à conserver après les élections de 2022.

Novak serait la première femme et aussi la plus jeune – elle a 44 ans – à assumer la présidence hongroise, où elle servirait initialement pendant cinq ans, sous réserve de renouvellement. En tant que ministre de la Famille, ils ont soutenu des réformes qui ont restreint les droits des LGTBI et défendu les rôles traditionnels de genre.

Orbán a également profité de l’occasion pour indiquer clairement qu’il n’envisageait pas de modifier ses politiques d’immigration controversées, quoi qu’en dise l’Union européenne. Malgré les réprimandes de la Cour de justice de l’UE, notamment pour non-respect des droits des demandeurs d’asile, Budapest revendique son droit souverain de légiférer.

Le gouvernement s’accroche à une récente décision constitutionnelle hongroise qui maintient que le pays n’est pas obligé de respecter toutes les décisions du TUE. « Peu importe ce que la Cour européenne a dit. La Hongrie aura le droit de défendre ses frontières », a proclamé le Premier ministre, selon l’agence Bloomberg.

Article précédentAlcorcón licencie Raúl Asencio après plusieurs infractions pour conduite imprudente
Article suivantL’UE annonce l’octroi d’une aide d’urgence de 1,7 million d’euros aux Philippines à la suite du typhon Rai