Accueil Sport Golf Tiger Woods, bon départ avec Charlie au PNC

Tiger Woods, bon départ avec Charlie au PNC

12
0

Trois coups depuis le sommet. A Orlando (USA), le PNC Championship pour Tiger et Charlie Woods a débuté par une performance encourageante et sous les applaudissements du public. Pour son retour officiel, un an après la dernière course (qui s’est déroulée au PNC Championship) et dix mois après le grave accident de voiture dont il a été victime à Los Angeles, Tiger Woods a immédiatement montré des coups et du jeu.

A ses côtés, le bébé prodige qui continue à montrer des prouesses de prédestiné.

Tiger Woods, PNC Championship

En Floride, à l’issue du premier tour, Tiger et Charlie Woods, avec un score de 62 (-10) soutenu par dix birdies, sans bogey, occupent la 5e position et sont à trois coups de Stewart et Reagan Cink, seuls en tête avec 59 (-3).

Dans le deuxième et dernier tour, les Woods courent après un retour et un résultat prestigieux qui peut améliorer celui obtenu en 2020 (quand ils ont terminé à la septième place). Sur les 18 premiers trous joués, au Ritz-Carlton GC (par 72), les deux hommes sont apparus concentrés et motivés dès le premier swing.

Même uniforme, avec des chaussures et un pantalon noirs mais un t-shirt saumon. Pour eux, une carte blanche sans erreur qui leur permet de garder intacts leurs espoirs de succès. Dans une compétition – qui s’appelle à l’époque le Défi Père / Fils – par paires (qui se déroule avec une formule de scramble) réservée aux champions d’aujourd’hui et d’hier aux côtés d’enfants ou de parents.

Pour défendre le titre acquis il y a 12 mois, on retrouve Justin et Mike Thomas, désormais deuxième avec 60 (-12) aux côtés de John et Little John Daly. Une nouvelle carrière de coach mental, aux côtés de certains des meilleurs golfeurs du monde pour les entraîner vers le succès et les soutenir dans les moments difficiles.

C’est ce que semble avoir entrepris (également au nom de l’amitié) Michael Phelps, l’athlète le plus décoré de l’histoire des Jeux olympiques. Grand amateur de golf, beaucoup le définissent aujourd’hui comme « l’arme secrète » de totems verts tels que Jon Rahm, numéro un mondial, et Jordan Spieth, le Texan qui, après une longue période de crise, revient en 2021 pour étonner.

« C’est un bon gars, il a traversé beaucoup d’épreuves en tant que sportif et c’est le plus grand olympien de tous les temps qui a beaucoup de tours dans sa manche. Je ne vais pas révéler ce que je lui ai demandé mais je peux dire qu’il m’a beaucoup aidé dans la dernière période.

 » Telles sont les révélations de l’Espagnol Rahm. Pour le nageur légendaire, surnommé  » le requin de Baltimore « , des mots importants sont également venus de Spieth, aujourd’hui 12 / o au classement mondial. « L’aspect mental est quelque chose sur lequel j’ai beaucoup travaillé avec lui ces derniers temps.

Je suis vraiment chanceux de l’avoir à mes côtés. En plus, c’est un grand amoureux du golf et l’avoir maintenant de plus en plus dans notre monde est une valeur ajoutée. » C’est l’avis de Spieth qui a disputé hier, aux côtés de Phelps, le Pro-Am du BMW Championship, deuxième épreuve des Play-Offs du Pga Tour qui débute aujourd’hui à Owing Mills (USA), dans le Maryland.

Article précédentTrump poursuit le procureur général de New York pour mettre fin aux dossiers d’irrégularités fiscales ouverts
Article suivantRaiola n’élimine pas le Barça : « Haaland peut attendre n’importe qui ».