Accueil Dernières minutes Un « classique » peint en blanc

Un « classique » peint en blanc

29
0

Un « classique » peint en blanc

Le Real Madrid jouera la finale de la Supercoupe après avoir battu le Barca grâce à un but de Valverde en prolongation.

MADRID, 12 janv. (Cinktank.com) –

Le Real Madrid a gagné mercredi le ticket pour jouer la finale de la Supercoupe d’Espagne après avoir battu le FC Barcelone (2-3) lors du match d’ouverture du tournoi, qui se joue à Riyad (Arabie Saoudite), grâce à un but de Fede Valverde en prolongation après une bonne réaction du Culé aux coups de son éternel rival.

Les hommes de Carlo Ancelotti ont exécuté leur favoritisme au King Fahd International Stadium, mais pas dans le scénario qu’ils auraient souhaité, surtout après un bon début de match. Cette supériorité – 17 points les séparent en Liga – a mis du temps à faire pencher la balance d’un Clasico plus équilibré que prévu.

Le Barça, quant à lui, est sorti renforcé malgré la défaite. Les plus optimistes n’auraient pas prédit une fin aussi serrée, pas même les multiples options en prolongation. Tout aurait pu arriver, mais pour la cinquième fois consécutive, le « Clásico » a été peint en blanc. Un Clásico historique puisqu’il s’agissait du premier Clásico officiel joué en dehors de l’Espagne.

Vinicius et Asensio – le pari d’Ancelotti de compléter le trident – ont été les premiers à alerter le Barça avec deux bons mouvements, l’un d’eux avec un tir de loin qui a réveillé Ter Stegen. De plus, les Blancos ont grandi avec une aide défensive et un superbe milieu de terrain, le même que toujours : Casemiro, Kroos et Modric.

Le Barça s’est défendu comme il a pu, loin du « librillo » qu’affectionne tant son entraîneur, mais avec des ballons suspendus et des centres dans la surface qui ont fini par payer. Madrid a continué à jouer son propre jeu jusqu’à ce qu’il trouve le prix qu’il mérite. Benzema a volé le ballon à Busquets en retrait et a servi Vinicius qui a marqué d’un tir du gauche après avoir battu Araujo.

Les Blaugrana étaient encouragés par deux tirs de Luuk de Jong, tous deux très timides, mais ils faisaient comprendre que le Barça n’allait pas abandonner comme ça. Les Madrilènes se sont couverts et ont laissé passer les minutes en cherchant la pause pour rafraîchir leurs idées et donner le coup de grâce. Mais ce n’était pas le cas, et le score était de 1 à 1 après une course de Dembélé sur le flanc gauche qui ne rencontrait aucune difficulté avec Carvajal.

Militao a dégagé le centre, mais De Jong a mis le pied dessus et son tir a fini par embrasser le filet après avoir rebondi sur le poteau. Un but chanceux qui a fait croire à l’équipe de Xavi. C’est alors que tout a changé et que la deuxième mi-temps a ressemblé à un match différent. Les changements de Pedri et d’Ansu Fati, qui est revenu après plusieurs mois d’absence pour cause de blessure, ont rendu ce Barça plus reconnaissable avec le modèle que défend son entraîneur.

Les 13 fois champions d’Europe, qui n’ont jamais senti le sang couler, ont laissé leurs adversaires en vie pendant la première demi-heure et auraient pu se retrouver derrière eux si Dembélé ou Pedri avaient été plus cliniques. Benzema non plus à la 70e minute avec un revers qui a fini par frapper la base du poteau, mais deux minutes plus tard après un défi audacieux de Dani Alves.

Le vétéran de Culé ouvrait la porte à Carvajal qui reprenait un centre que Ter Stegen ne pouvait pas arrêter. Sur le rebond, Benzema a obtenu la anche et redonné l’avantage au Real Madrid. C’était une nouvelle eau froide dans l’heure de gloire du Barça, qui a dû réagir dans ces 15 dernières minutes pour prolonger le match et l’amener en prolongation.

Xavi a pris un pari et ça a bien marché. La présence de Nico et Memphis a donné plus de force à son équipe et l’égalisation est devenue une réalité après une tête d’Ansu Fati. Trois minutes plus tard, c’est Dembélé qui a eu l’occasion de marquer le troisième but dans un face-à-face avec Courtois. Cela a sonné le glas des chances de victoire de l’équipe locale.

VALVERDE RÉSOUT LE PROBLÈME EN CONTRE.

En prolongation, Benzema était à nouveau au centre de l’attention avec plusieurs actions méritoires qui ont rendu folle la ligne arrière de Barcelone. L’un d’entre eux a conduit à une reprise qui a porté le score final à 2-3 -après 98 minutes-. Casemiro a mené la contre-attaque, Rodrygo a envoyé le ballon et Fede Valverde – après une superbe action de Vini- a battu Ter Stegen d’un tir à ras de terre juste à l’intérieur du poteau.

Benzema aurait pu marquer le quatrième but mais a choisi de le donner à Rodrygo, qui a gaspillé une autre contre-attaque alors que le temps était compté. Et du côté de Culé, Ez Abde a eu une chance avec un tir croisé qui est passé juste à côté du cadre. Cependant, rien n’a empêché le triomphe des Merengue et une place en finale pour l’actuel leader de la Liga. Leurs adversaires pour le titre viendront du match Atlético-Athetictico de jeudi.

FICHE TECHNIQUE.

–RÉSULTAT : FC BARCELONA, 2 – REAL MADRID, 3 (1-1, à la mi-temps).

-L’ALIGNEMENT.

FC BARCELONE : Ter Stegen ; Alves (Nico, min.78), Araujo, Piqué, Jordi Alba ; Busquets, Gavi (Memphis, min.78), F.de Jong (Pedri, min.46) ; Ferran Torres (Ez Abde, min.46 (Jutglà, min.110)), Dembélé et L.de Jong (Ansu Fati, min.66).

REAL MADRID : Courtois ; Carvajal (Lucas Vázquez, min.91), Militao, Nacho, Mendy ; Kroos, Casemiro, Modric (Valverde, min.83) ; Asensio (Rodrygo, min.68), Benzema et Vinicius (Camavinga, min.110).

–GOALS :

0-1, min.25, Vinicius.

1-1, min.42, L.de Jong.

1-2, min.72, Benzema.

2-2, min.83, Ansu Fati.

2-3, min.98, Valverde.

–REFEREE : Munuera Montero (C. Andalouse). Cartons jaunes pour Ferran Torres (min.23) et Alves (min.51) pour le FC Barcelona ; cartons jaunes pour Casemiro (min.75) et Valverde (min.99) pour le Real Madrid.

-STADIUM : Stade international King Fahd.

Article précédentBryson DeChambeau, blessure au poignet et forfait
Article suivantL’UE maintient la mission militaire au Mali mais prévient que le soutien ne sera pas à « n’importe quel prix »