Accueil Dernières minutes L'International Un tribunal américain inflige une amende de 155 000 euros à des...

Un tribunal américain inflige une amende de 155 000 euros à des avocats qui ont tenté de bloquer la victoire de Biden

46
0

Paris, 3 déc. (Cinktank.com) –

Un juge fédéral américain a infligé une amende de 175 000 dollars (environ 155 000 euros) à plusieurs avocats qui ont soutenu l’ancien président, Donald Trump, et tenté de bloquer la victoire électorale de l’actuel locataire de la Maison Blanche, Joe Biden, dans l’État du Michigan.

Parmi les neuf avocats, qui devront payer les amendes à parts égales, figurent Sidney Powell et Lin Wood, deux des principaux défenseurs des accusations de fraude électorale formulées par Trump après les élections de novembre 2020.

L’imposition est intervenue après que la juge de district américaine Linda Parker ait noté en août que les avocats devraient faire face à des frais dans la ville de Détroit.

M. Parker a ensuite évoqué la possibilité d’une action disciplinaire à leur encontre, y compris une éventuelle radiation du barreau, au motif que le procès intenté contre les résultats des élections constituait un « abus historique et complet du processus électoral ».

La plainte déposée par les avocats quelques semaines après l’élection accusait les responsables américains de « manipuler illégalement » les bulletins de vote pour « aider Biden à être élu ». En agissant ainsi, ils ont, selon eux, cherché à discréditer les résultats obtenus dans le Michigan.

Sur le montant final, tel que stipulé par le tribunal, 22 000 dollars iront au gouverneur, Gretchen Whitmer, tandis que les 153 000 dollars restants iront dans les caisses de Détroit, selon les informations du journal « The Hill ».

« Je vais faire appel de la décision. Je n’ai aucun lien avec le procès intenté par Sidney Powell dans le Michigan », a déclaré M. Wood.

Article précédentL’ONU exclut la Corée du Nord de son plan annuel d’aide humanitaire pour la deuxième année consécutive.
Article suivantL’Allemagne dépasse les six millions d’infections à coronavirus après en avoir ajouté un million en seulement trois semaines