Accueil Dernières minutes L'International Une commission allemande recommande d’avancer la troisième dose trois mois après la...

Une commission allemande recommande d’avancer la troisième dose trois mois après la deuxième

65
0

BERLIN, 21 déc. (DPA / EP) –

La Commission permanente de vaccination d’Allemagne (Stiko) a recommandé ce mardi que la troisième dose de rappel contre le coronavirus soit avancée de six à trois mois, en raison de la forte capacité de contagion du variant omicron.

La recommandation sur la réduction de l’intervalle de vaccination entre les doses conventionnelles et de rappel concerne, avec effet immédiat, les adultes, comme le rapporte l’agence de presse allemande DPA.

L’objectif est d’améliorer la protection contre l’évolution sévère causée par la variante omicron dans la population et de réduire sa transmission, selon l’agence, qui a déclaré qu’il fallait s’attendre à ce qu’omicron détermine l’évolution de l’infection en Allemagne « dans un très peu de temps ».

Ainsi, il a précisé que les personnes âgées et les patients présentant des pathologies antérieures devraient recevoir le vaccin de préférence en raison de leur plus grand risque d’infection, en même temps qu’il a considéré que les deux vaccins à ARNm utilisés pour le rappel (BionTech et Moderna) sont « équivalents en termes d’efficacité ».

Stiko a souligné que les données actuelles indiquent que les premières vaccinations n’offrent pas la même protection contre la nouvelle variante, puisqu’elle diminue après trois ou quatre mois. Cependant, après une dose de rappel, l’effet protecteur augmente à nouveau.

Jusqu’à présent, la commission recommandait que le vaccin de rappel soit administré six mois après la dernière dose initiale, et que l’intervalle de vaccination puisse être raccourci à cinq mois « dans des cas individuels ».

L’Institut Robert Koch (RKI) a estimé lundi que le risque pour les personnes vaccinées avec seulement deux doses et celles qui se sont rétablies est élevé en raison de la variante omicron. Pour les non vaccinés, il est encore « très élevé ». Dans le cas des personnes avec renfort, il est modéré.

L’agence a souligné ce mardi qu’au cours des dernières 24 heures 23 428 cas et 462 décès ont été confirmés, ce qui porte les chiffres totaux à 6 833 050 et 108 814, respectivement.

Le taux d’incidence cumulé au cours des sept derniers jours est de 306,4 cas pour 100 000 habitants, tandis que le nombre de cas actifs est proche de 857 400. De leur côté, quelque 5 866 900 personnes se sont remises du COVID-19 en Allemagne.

Article précédentLaLiga et Sports&Life clôtureront chaque saison avec « Oh My Gol ! LaLiga Music Experience ».
Article suivantCorretja : Je pense que Rafael Nadal a encore une chance dans le tonneau